Réussir son compost

Le compost, l’or noir du jardin!
 
Le compost est la résultante de l’action de multiples micro-organismes, bactéries, qui vont transformer vos déchets en nourriture directement assimilable pour votre sol.
 
C’est tout simplement fabuleux et magique ! En compostant vous allez :
 
  • Réduire considérablement vos déchets, de 20 à 30% en triant comme il se doit, on y reviendra plus tard.
  • Fabriquer un engrais organique gratuit ! Quand on voit le prix des sacs de compost en jardinerie…
  • Fabriquer un paillage extrêmement diversifié lorsque vous utiliserez le compost jeune, non décomposé.
  • Nourrir votre sol avec une nourriture très riche, comme si nous, nous allions faire un restaurant 3 étoiles ! Et tous les jours !
  • Structurer le sol. Le compost va alléger les terres argileuses, donner de la consistance aux terres sableuses, mieux retenir l’eau, réchauffer plus facilement le sol.

Alors pourquoi se priver de composter ?!

Comme tout principe, et surtout en jardinage, il y a les  » pour  » et les  » contre « . Oui, il y a des personnes qui pensent que composter est une perte, perte d’énergie, perte de temps. Autant donner au sol les déchets directement tels qu’ils sont, sans compostage auparavant. On appelle cela d’ailleurs du compostage de surface. Nous verrons plus tard que ce type de compostage est surtout réalisable sur un sol vivant, capable de digérer des matières organiques fraîches et non décomposées.

Au potager d’Olivier,  les deux méthodes sont pratiquées, compost en tas et de surface. La résultante du compost en tas est tellement nourrissante pour le sol. Son rôle d’amélioration pour la structure du sol est très important pour le sol du potager qui demande encore et toujours à être amélioré. Aussi, il est mit souvent des déchets très légèrement broyés ou découpés à même le sol, qui eux apporteront de la nourriture à d’autres micro-organismes ou macro-organismes, et auront aussi leur place dans le système permaculturel.
 
Comment obtenir un bon compost ?
 
Vous trouverez beaucoup de sources sur le net qui peuvent vous aider. Il est fait part ici de l’expérience concrète issue du potager familial.
Un compost, comme beaucoup de chose dans la nature, aime la diversité. Diversité des matières organiques apportées. Un principe est à respecter, il faudra respecter un équilibre carbone-azote pour avoir un indice moyen de « 30 » dans votre tas de compost.
 
En effet, votre compost pourra être issue de matières sèches (carbonées) et de matières humides (azotées). Chaque matière a un « indice de rapport carbone/azote » dont il faudra tenir compte pour avoir au final un mélange de matières organique assez équilibré (voir tableau ci-dessous).
 
Les matières humides, vertes, déchets de cuisines, tontes de gazon, les fumiers, ont un rapport faible en carbone, avec un indice de 5 à 15.
 
Il faudra donc équilibrer ces matières avec des matières sèches, plus carbonées, des matières souvent marrons, vous aurez ainsi les feuilles mortes, le carton, rouleaux de PQ, essuie-tout, des broyats de haie, branchage, de la paille…. Ces matières ont un rapport carbone beaucoup plus élevé, avec des indices allant de 50 à 150.
 
Voici un petit récapitulatif dans le tableau ci-dessous des matières organiques avec leur rapport carbone / azote. Rappelez-vous, l’équilibre recherché est de 30, et quitte à être déséquilibré, il faudra mieux être au dessus qu’en dessous, c’est à dire avoir un compost plutôt trop sec que trop humide, sinon vous risquez de générer de la pourriture.
 

Matières carbonées

  • Paille de 80 à 150
  • Sciure jusqu’à 500
  • Papier / carton 100
  • Feuilles sèches 60
  • Broyat de jeunes rameaux 100

Matières azotées

  • Fumier frais 20 à 30
  • Déjections animales 15
  • Matières végétales vertes 10
  • Déchets de cuisines 15 à 25
  • Urine ! 1
  • Gazon 10
 
Alors inutile de sortir la calculette, de peser. Avoir juste à l’esprit qu’un compost fait uniquement de matières azotés, vertes, risque de se putréfier, de manquer d’oxygène, de structure. Le rapport sera en dessous de 30.
 
Quitte à avoir un excès, il vaut mieux donc qu’il soit en matières carbonées. En effet, un compost carboné, par exemple, fait uniquement de feuilles mortes, finira toujours par se décomposer, et sera même d’une remarquable stabilité. Au contraire un tas de compost uniquement azoté va pourrir.
 
Ici une vidéo réalisée dans le potager avec ces principes repris avec des exemples.
 
 
Le contenant doit respecter un seul principe, être en contact direct avec le sol, pour permettre aux micro-organismes, bactéries, de faire le boulot de décomposition !
 
Voilà, il y a aurait encore beaucoup à dire sur le compost, mais le principal y est. Des articles vidéos dans l’année, seront à paraître, pour vous montrer comment est utilisé le compost au jardin au cours d’une saison.
 Au jardin d'Olivier
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *