Comment réussir sa culture de fèves

Fèves, saison 2016.

Une de mes production préférées !
 
Les fèves annonce le début de la grande saison au potager.
Vous pouvez les planter à l’automne, d’ailleurs il est recommandé de les planter à cette saison, pour qu’elles soient plus résistantes, notamment face aux pucerons.
 
Et si comme moi, vous n’avez pas eu le temps de les planter à l’automne, tout n’est pas perdu, vous pouvez les planter directement en terre à partir du mois de février dans le sud. Ailleurs il vous faudra attendre un peu pour être sur de ne pas perdre votre semis. Mais les fèves sont tout de même capable de survivre à plusieurs bonnes gelées.
Vous aurez ainsi vos premières fèves deux à trois mois plus tard.
 
Les fèves font parties de la famille des légumineuses. Vous savez, ces légumes qui ont la chouette idée d’enrichir le sol, en azote par exemple. C’est pour quoi il est intéressant de faire cette culture au jardin, par exemple, avant une culture de tomate, concombre, betterave, etc…
 
L’année 2016 a été une belle réussite, une grande réussite même au potager  avec cette culture. J’en ai planté sur presque 15 m², c’est beaucoup, mais la production a été volumineuse. J’en ai congelé presque 8 kilos ! De quoi en manger encore aujourd’hui au mois de janvier, nous ouvrons les derniers sachets de congélation. Elles sont toujours aussi bonnes. Bien sûr, nous en avons beaucoup mangé aussi durant la saison, d’avril à juin.
 
Pour une autonomie alimentaire, je vous conseille une production sur 100 plants, 15 à 20 plants par mètre carré. Vous en aurez de trop. Vous pouvez raisonner en proportionnalité, bien sûr, selon vos envies, votre surface, votre famille.
 
La congélation se fait très bien. Il faut les écosser, les blanchir éventuellement deux minutes, bien les sécher, et en sachet de congélation pour l’année à venir.
 
Comment les manger ?
 
Nous les mangeons à toutes les sauces ! Même encore au mois de janvier, elles sont toujours aussi bonnes. Une rapide décongélation dans l’eau bouillante 3 minutes et le tour est joué.
Nous les cuisinons en purée, ou à la poêle avec des lardons, délicieux ! En été en salade, avec les autres légumes du jardins. C’est un vrai régal. Quelques pignons, quelques dés de feta… humm !!
 
Une biomasse pour le jardin.
 
Aussi, les fèves, de par les plants, fournissent énormément de biomasse pour le sol. Vous coupez les plants à la base une fois la récolte terminée, vous laissez les racines dans le sol pour garder sa structure et lui laisser cette nourriture. Et les plants, vous les coupez ou broyez selon votre équipement. Personnellement je les broie, et je paille directement le sol avec. Quelques semaines plus tard, ils ne sont déjà plus visibles… C’est ce que l’on appelle du compostage de surface. Le sol, au travers de ses micro-organismes, se charge de digérer, décomposer et composter tout cela. C’est tout bénéfice.
 
Pour réussir la production de fèves, il faudra avoir un sol bien meuble, nourri à l’automne. Mais surtout, surveillez la présence de pucerons, qui en trop grand nombres risquent de nuire à la production. Vous pouvez les enlever à la main, couper les têtes des plants trop attaqués, ou traiter au savon noir. Le savon noir est le seul produit, 100% naturel, que je m’autorise. Malgré tout, je l’évite tant que possible pour favoriser les défenses naturelles et la biodiversité du jardin. Les coccinelles par exemple, sont très friandes des pucerons. L’année dernière, elles m’ont bien aidé !
 
Pour les amateurs de fèves crues, cueillies jeunes, il y a aura une belle différence que les fèves du jardin vous apporteront comparées à celles du commerce. Quel régal de cueillir sa cosse de fève, et de manger directement les jeunes fèves, biens croquantes, fraîches. Cuites, la différence sera modeste avec celles achetées surgelés dans le commerce.
Au jardin d'Olivier

5 commentaires

  1. Très utile cet article je pourrai maintenant donner des leçons à mon cousin au Maroc qui a planté des fèves cette année toute en le faisant croire que je m’es connais

  2. J’ai oublié de confirmer pour les pucerons car moi même j’ai essayer une fois de semer 2 fèves qui ont bien grandit mais un moment j’ai trouvé des pucerons dessus toute au lent des tiges avec des petites fourmis,
    Je croyais que les fourmis allaient me débarrasser de ses pucerons ! !! Mais j’ai appris par la suite une fois que mes plans sont devenus tout noir sans vie que c’était l’élevage de ses fourmis du coup j’ai pas réussi mon test.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *