La culture de la patate douce

La patate douce, beaucoup ne connaissent pas ! Et pourtant, c’est vraiment un bon légume. Nourrissant, sucré, qui se conserve, cuisiné de milles façons, c’est un vrai régal !
Vous pouvez regardez la vidéo ci-dessous sur un arrachage de plants de la saison 2016.
 
 
Les plants prennent assez de place et font des lianes à n’en plus finir ! Certes ces lianes sont comestibles mais au jardin d’Olivier elles ne sont pas consommées, mais alimentent plutôt le compost en biomasse.
 
Le rapport place / production est assez moyen. Une culture à prévoir, soit si vous aimez vraiment la patate douce, ou si vous avez un jardin assez grand, ce qui est le cas au jardin d’Olivier.
 
L’année dernière, seulement 3 plants ont été planté pour faire un essai. La récolte a été bonne, environ six kilos. On peut espérer 3 kilos par plants avec un sol bien nourri, bien souple, bien aéré, un bon arrosage, et être patient de ne pas récolter avant l’autonome !
  
Ce n’est pas une culture aussi facile à réussir. Elle aime beaucoup la chaleur. Néanmoins des témoignages dont un d’un couple suisse qui a réussi de très belles récoltes à 800 mètres d’altitudes montre que la patate douce peut être essayée dans toutes les régions. Comme souvent au jardin, ne pas se mettre de freins, essayez ! 
 
Il faudra bien sûr un sol très meuble, bien aéré, un coup de grelinette ne fait pas de mal avant la production, un coup de croc aussi pour bien ameublir.
 
Plant ou semis:
 
Le semis n’existe pas. Il faut partir d’une patate de la saison précédente pour la faire germer ou trouver des plants vers mai ou juin chez un producteur. Vous trouverez des vidéos sur Youtube qui vous montreront comment « bouturer » des patates douces.  Attention, il faut s’y prendre tôt, vers la fin janvier. Il faut compter au moins trois mois pour tout le processus avant plantation au jardin. Par contre pour l’achat de plants, s’y prendre vers mi-mai suffit amplement.
 
Côté gustatif, la patate douce plaît à tout le monde, les grands et les petits. Et du jardin, c’est encore plus prononcé. Du sucré, du doux, très parfumé. Cuisiné en purée, à la poêle, à la cocote, au four… les idées ne manquent pas ! Au final c’est un légume qui est reconduit chaque année pour ses qualités surtout gustatives et sa belle couleur.
Au jardin d'Olivier