Le BRF: Bois Raméal Fragmenté

En permaculture, le recyclage des déchets de son environnement est important. Il est facile de recycler des déchets facilement compostables, comme les feuilles mortes, les tontes de pelouse. Par contre, cela devient moins évident pour les tailles de haies, les branchages. Souvent d’ailleurs ils finissent à la déchèterie. Combien de remorques je vois défiler au printemps ou à l’autonome en route vers la déchèterie.
 

Il existe une méthode géniale pour recycler une partie de ces branchages, le BRF. En effet, les rameaux de l’année essentiellement, c’est à dire les jeunes pousses, contiennent ce que l’on appelle de la lignine. Ces branches ont une souplesse, et ne sont pas encore rigides. Elles sont propices à être une bonne nourriture, notamment pour les champignons du sol, et seront donc appréciées par votre sol potager. Néanmoins, il faut donner des ouvertures d’attaques aux champignons, c’est pour cela qu’un broyage est nécessaire.

J’ai fais un montage de plusieurs vidéos sur le net pour vous montrer l’intérêt de cette méthode. Là aussi, attention, point d’excès! Inutile de faire du BRF si vous n’avez pas de haie, ou d’arbre. C’est un peu illogique d’aller chercher de la ressource ailleurs que dans votre jardin. Vous trouverez d’autres sources de nourritures. Par contre si vous avez des arbres, des haies, qui génèrent chaque année des rameaux, alors vous pouvez envisager de travailler avec du BRF.

Voici pour la vidéo.

 

Attention donc à ne pas foncer tête baissée dans le BRF. En effet, vous avez avec le BRF, une nourriture très carbonée pour le sol, et donc une nourriture qui risque de puiser dans le sol des ressources azotées. Peut-être vous ne connaissez pas l’équilibre carbone azote, mais toute nourriture apportée au sol, doit dans l’idéal, avoir un bon équilibre carbone azote pour nourrir au mieux le sol. C’est un peu comme vous et moi, c’est mieux de manger un repas équilibré, avec légumes et féculents! On va dire que le BRF c’est le féculent!

Me concernant, quand j’apporte du BFR au sol, de ce fait, je l’accompagne toujours de fumier, de compost, qui eux sont plutôt riches en azote. Cela évitera une faim d’azote que redoutent les jardiniers. Et puis je n’en mets pas plus que cela, inutile de mettre 10cm, là vous risquez vraiment de vous compliquer la tâche.

Aussi vous pouvez tout simplement composter votre tas de broyats, en veillant à ce qu’il soit assez humide, et que vous pourrez mélanger avec de la tonte, des déchets de cuisines, pour avoir un compost plus rapidement.

Avez-vous essayez le BRF dans vos potagers, et quels résultats? Merci pour vos échanges.

Au jardin d'Olivier