Le potager d’Emmanuel

Vous savez quoi, plutôt qu’ouvrir des livres, allons feuille…ter des potagers ! La théorie ça suffit !
 
Partout en France il y a de véritables trésors. Des jardiniers qui au fil de leurs années d’expériences réussissent ce que beaucoup aimeraient, avoir de beaux légumes tout en préservant, valorisant, recyclant son environnement naturel.
 
Alors partons découvrir des potagers 100% nature, des jardiniers au grand coeur. Des jardiniers, qui ont a cœur de produire d’une façon saine, raisonnée, équitable, 100% naturelle, en accord total avec soi-même, et donc avec la nature.
 
Le premier à avoir accepté ma venue est Emmanuel.
Manu, pour les intimes, comme il le dit si bien, a un très grand mérite, celui de nourrir sa famille de quatre personnes, avec son potager. Plus que cela, il nourrit même d’autres familles avec le surplus tellement son potager est généreux. Et si son potager est généreux, c’est qu’il l’est lui aussi. Il l’est avec la nature à qui il voue un amour fou, il l’est avec le travail que cela représente. Il ne compte pas les heures le week-end, l’été le matin tôt, le soir tard, avant et après cette canicule qui ne cesse que maintenant. Il ne compte pas les aller-retours qu’il doit faire, parce qu’il n’a pas la chance d’avoir son potager juste à côté de sa maison. 
 
Au final Manu a crée en peu de temps (troisième année) un petit oasis de permaculture. Sous un climat méditerranéen, avec une seule petite averse en quatre mois, tout est luxuriant ! Autant vous le dire de suite, je suis extrêmement jaloux ! Ma quête de sens, de vérité si il y en a une, me fait dire que le chemin est encore bien long et bien évidemment j’ai encore beaucoup à apprendre d’autrui.
 
Pourtant j’en ai lu des livres sur la permaculture, le potager, le jardinage, une bonne centaine. Mais j’ai la mauvaise impression qu’un livre dira noir, l’autre blanc, que la nécessité de croiser multiples sources sont souvent nécessaires pour arriver à avancer un peu. La permaculture, le paillage, les buttes, le sol vivant, la fertilisation, le compost en tas ou de surface, les rotations de cultures, l’arrosage, la lune, l’énergie de vie que l’on transmet…. Tellement de questions qui trouvent des réponses différentes selon les sources.
 
Je ne sais pas vous, mais le lien solide qui relie tout ce que je recherche dans la permaculture, c’est bien la VIE, le vivant. Et la permaculture, qui ne chamboule pas le sol, qui ne chamboule pas la vie, contrairement à d’autres philosophies qui retournent tout pour rien, c’est peut-être cela qui m’importe le plus chez elle, et c’est peut-être cela que je vais chercher avant tout dans ces potagers permaculturels…un monde vivant.
 
Ici le lien vers le reportage chez Manu. Vous l’avez également ci-dessous.
Ici pour vous abonner gratuitement et sans obligation à ma chaîne Youtube et suivre les prochains épisodes. 
 
 
Olivier
 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *