Plants de haricots nains, été 2017.

Voici deux variétés « originales » de haricots mangetouts grimpants. Il existe des centaines de variétés de haricots, mais on peut les différencier en deux catégories majeures, les haricots « nains » et les haricots « grimpants » appelés aussi haricots à rames. Les haricots nains ne dépasseront pas 50 à 60 centimètres alors que les haricots grimpants vont à l’aide de leurs lianes, pouvoir grimper sur plusieurs mètres. Cela offre un relief magnifique au jardin et un gain de place appréciable.

Voici deux variétés essayées au potager.

Le haricot Blauhilde

C’est un haricot de couleur violette, toujours amusant à découvrir. Par contre, comme tous les haricots violets, il verdit à la cuisson, et au final vous aurez des haricots verts dans l’assiette. Vous pourrez passer pour un magicien si vous avez des enfants en leur montrant le « avant » et le « après cuisson », hop miracle on passe du violet au vert ! Une raison de plus pour les manger ces haricots magiques 🙂

Vous pouvez planter jusqu’à 10 plants par tuteur. Au niveau du goût vous aurez tout simplement et en même temps l’énorme avantage de goûter à un haricot fraîchement cueilli avec tout son craquant et sa douceur. Incomparable avec les haricots en boite ou même ceux achetés dans les supermarchés. Attention à la cuisson, 6 minutes suffisent à l’autocuiseur pour avoir des haricots bien craquants

La productivité des haricots grimpants est assez similaire à celle des haricots nains, à la seule différence qu’ils mettent souvent plus de temps à produire. Sur un seul tipi composé de 4 tuteurs, vous pourrez avoir une centaine de portions repas avec 30 à 40 plants. Si vous avez besoin de libérer vos parcelles plus rapidement pour d’autres cultures, préférez les haricots nains.

Le haricot « la vigneronne ».

Une seule chose le différenciera du haricot « blauhilde », ce sera sa couleur. Et pour cause, elle est absolument magnifique, avec une couleur marbrée de violet. Il faut presque le voir pour le croire ! C’est un haricot bien charnu, offrant de belles gousses. Il verdit lui aussi à la cuisson et vous pourrez donc jouer là aussi au magicien !

Les autres caractéristiques sont les mêmes. Pensez à avoir de bons tuteurs, bien hauts pour emmener les plants sur plusieurs mètres, et n’hésitez pas à jouer de la densité au moment du semis pour être sur d’avoir un bon nombre de plants par tuteur, au moins une huitaine.

Bien sur, plus vous aurez un sol riche, meuble, enrichit, bien structuré, meilleure sera la production. Pour cela, vous pouvez jeter un oeil dans la rubrique « améliorer le sol » du blog, par ici, pour avoir des conseils sur comment améliorer son sol année après année

À bientôt de découvrir de nouvelles variétés, toujours plus originales. Vous pouvez vous inscrire au blog « ici » pour être informé des derniers articles.

Olivier

 

Les haricots sont une culture à avoir absolument au potager familial. Chaque année la récolte est abondante ! Des kilos et des kilos, cela avec une place accordée au potager assez réduite comparé à d’autres légumes.
 
Ils aiment avoir un sol assez riche, meuble, et surtout réchauffé. Inutile d’être impatient, dans un sol froid, vous risquez de perdre votre semis, les graines vont pourrir avant de germer. Selon les régions il faudra attendre de début avril à mi mai. Une température de sol de 15° est recommandée. Le goutte à goutte est idéal pour l’arrosage. Sinon un arrosage à l’arrosoir fera l’affaire. Attention aux fortes chaleurs estivales où malgré un fort paillage, un apport d’eau ne sera pas de trop. Ils aiment l’humidité au sol.
 
Les variétés sont nombreuses. Les couleurs aussi. Et les diversités de plants aussi ! Il y a de quoi partir à la découverte de nouvelles variétés chaque année. Les haricots à rames donnent du relief au potager. Ce sont des haricots qui ont besoin de tuteur. Ils vont ainsi grimper en hauteur pouvant aller jusqu’à 2 ou 3 mètres. Je vous laisse d’ailleurs regarder la vidéo du « potager de manu » que j’ai visité en 2017. On peut y voir des haricots grimpants allant jusqu’à trois mètres de hauteurs ! De ce fait ils peuvent jouer un rôle d’ombrage si vous souhaitez avoir des cultures supportant moins le soleil comme les fraisiers, salades… 
Les variétés de haricots grimpants sont infinies. Vous pouvez voir ici deux variétés essayées au potager. Les variétés « Blauhilde » de couleur bleu-violet ! et des haricots « la vigneronne » marbrés de violet ! Cela laisse rêver rien que d’en parler.
 
Ci-dessous une vidéo sur les haricots réalisée au potager qui reprend les facteurs clés de succès et les différentes variétés essayées et récoltées au potager familial.
 
 
Les haricots nains, plus classiques, offrent eux-aussi beaucoup de satisfaction. Voilà plusieurs saison qu’au potager sont essayés les haricots beurres, de couleurs blanches, plus facile à repérer pour la cueillette et très bon ! Aussi les haricots pongo, très productifs. Vous pouvez semer en poquet, surtout si vous avez un goutte à goutte, cela permet de regrouper les graines prêt de chaque goutteur. Sinon vous pouvez semis aussi en sillon, une graine tous les 5 centimètres. Attention à laisser assez de place entre chaque sillon, sinon et c’est une erreur que je répète trop souvent, vous ne pourrez pas passer entre les sillons et ce sera moins pratique que ce soit pour la cueillette ou l’aération des plants. Laissez bien 50 centimètres. Si vos plants sont en bonne forme, ils prendront largement cet espace !
 
Indice d’autonomie alimentaire: 10/10
 
Le haricot est très généreux. La récolte est assez facile, même si bien sûr il faut se baisser pour cueillir les variétés naines. Mais le résultat en vaut la chandelle. Et à déguster, le goût est incomparable avec les haricots du commerce. Un craquant, une douceur. Encore un légume que les enfants adorent.
 
La place nécessaire dans l’idéal correspond à une bonne dizaine de mètres carrés sur la saison. Vous pouvez étaler vos semis pour étaler vos récoltes. De mi avril à mi juillet, vous pouvez semer ! Ce qui vous procure des récolte de fin juin à fin septembre ! C’est d’ailleurs vivement conseillé d’étaler vos semis sinon vous allez avoir un sacré arrivage sur quelques jours qui va plus vous embêter qu’autre chose… Alors prenez le temps de planifier vos semis.
 
En congélation, le haricot perd de son craquant, néanmoins il nous a bien dépanné toute l’année, il faut bien laisser sécher les haricots si vous les blanchissez avant de les congeler.
 

Points positifs

  • Très bonne productivité
  • Goût incomparable avec les haricots industriels
  • Les enfants adorent !
  • Les variétés sont nombreuses et c’est trop beau visuellement !
  • Assez facile à réussir
  • Se cuisine facilement

Points moins positifs…

  • Répartir les semis pour éviter un arrivage trop resserré sur quelques jours.
  • Attendre d’avoir un sol bien réchauffé sinon le semis est loupé.
  • Cueillette « un peu » fastidieuse quand on manque de temps. D’autres récoltes sont plus rapides.
  • Congélation pas toujours tip top.

Au jardin d'Olivier